Alésia, la supercherie dévoilée

 

(Europe 1 – Pygmalion, 2014)

livre Alésia, la supercherie dévoilée achat amazon
Alésia, la supercherie dévoilée achat livre fnac

Il y a 150 ans, Napoléon III, sur le rapport d’une commission, décidait de situer Alésia en Bourgogne, en Côte-d’Or, sur la commune d’Alise-Sainte-Reine. Cette localisation a été acceptée, depuis lors, par une large majorité d’historiens et d’archéologues ; on vient même d’y fonder un complexe touristique, appelé MuséoParc Alésia.

Pourtant, depuis 150 ans, des voix ne cessent de clamer qu’on a fait erreur, que cette localisation est fausse, que le site officiel d’Alésia ne correspond pas à la description qu’en donne Jules César dans sa Guerre des Gaules !

Pourquoi refuser d’entendre leurs arguments ?

Pour la première fois, une équipe d’érudits polyvalents a uni ses efforts pour démontrer, point par point, qu’il est impossible de localiser Alésia en Côte-d’Or. Impossible pour des raisons multiples, liées à l’emplacement, à la conformation et aux dimensions du site, à la nature de ses vestiges et à leur disposition, à des contraintes stratégiques et tactiques – et aux contingences pratiques : hygiène, eau…

Autour de Danielle Porte, maître de conférences honoraire à Paris-IV Sorbonne, ces experts ont travaillé avec rigueur, sans concession. Or, François Chambon, Bernard Gay, Yannick Jaouen, Arnaud Lerossignol, René Marchand, Jacques Rodriguez, Régis Sébillotte et Eric de Vaulx nous livrent une conclusion sans appel : il faut aller chercher Alésia ailleurs. Préface de Franc Ferrand.

5 Commmentaires

  1. Présidente-Fondatrice de l’Association des Amis de la Marquise de Prie à Coquainvilliers (14), Doctorante en Histoire moderne, MERCI d’avoir évoqué Madame de Prie qui est le sujet de ma thèse.
    Pourquoi pas lui consacrer une émission. Je serai heureuse d’y participer. Il y a tant de choses à dire…
    Vive l’Histoire et les histoires…
    Merci à vous et vos équipes.
    Très cordialement,

    Corinne Machetel
    lesamisdeprie@orange.fr
    http://lesamisdelamarquisedeprie.wifeo.com

  2. isabelle lerquet dit :

    Je tiens à dire que je suis enseignante d’Histoire-Géographie et de latin en collège. Dans le cadre de mon enseignement de l’histoire romaine, je suis amenée à parler de la supercherie d’Alésia ainsi que de celles de Gergovie et d’Uxcellodunum. Je cherche toujours à rétablir LA vérité même si je suis pour le moment seule à le faire !
    Bravo à vous ainsi qu’ à Madame Danielle Porte pour votre travail de rétablissement de la vérité historique.
    Je tiens aussi à signaler que parmi mes élèves, j’ai eu la joie d’avoir une descendante directe du frère de Jeanne d’Arc, celle dont on disait qu’elle n’était qu’une simple bergère….comment des chevaliers auraient pu suivre une simple bergère surtout quand on connaît la mentalité de caste de ces hommes d’armes qui se disaient du plus haut lignage. Maintenant que cette Jehanne soit issue elle-même de la noblesse, cela ne m’étonne plus que les chevaliers l’aient suivie.
    Amicalement
    IL

    • Isabelle Lerquet dit :

      Rectification du premier commentaire qui comporte des erreurs dues à un problème de logiciel qui ne m’a pas laissé le temps de rectifier :

      Je suis enseignante d’Histoire-Géo en collège.
      Dans le cadre de mon enseignement de l’Histoire, je suis amenée à parler de la supercherie d’Alésia ainsi que de celles de Gergovie et d’Uxcellodunum….
      Je cherche toujours à présenter une autre possibilité de vérité quand des sources permettent de l’envisager !
      Je suis seule dans mon métier à le faire, mais cela passionne les élèves et les encouragent à regarder votre émission.

      Bravo à vous ainsi qu’à Madame Danielle Porte pour votre travail de rétablissement de la vérité historique dans votre dernière émission !

      Parmi mes élèves, j’ai eu la surprise d’avoir une descendante directe du frère de Jeanne d’Arc, celle dont on disait qu’elle n’était qu’une simple bergère….comment des chevaliers auraient-ils pu suivre une simple bergère quand on connaît la mentalité de caste de ces hommes d’armes qui se disaient du plus haut lignage. Si cette Jehanne était issue elle-même de la noblesse, comme me l’a confirmé mon élève, il n’y a rien d’étonnant à ce que les chevaliers l’aient suivie.

      Je vais publier dans Monnaies et Détections (numéros 81, 82 et 83) un article sur les monnaies de la guerre de cent ans et j’aborde les différentes hypothèses liées à la mort de Jeanne d’Arc.
      Lors de mes recherches dans différentes sources pour réaliser cet article, j’ai fait une découverte surprenante, dont on n’a jamais parlé, et qui peut laisser supposer que Jeanne aurait été échangée contre une rançon de pièces d’or.
      Si cela vous intéresse, pour une prochaine émission de L’Ombre d’un doute, je peux vous communiquer bénévolement mes différentes sources car l’article ne paraîtra pas avant plusieurs mois.

      Amicalement

      Isabelle Lerquet

    • Pulp dit :

      Ah c’est sûr que si l’arrière petit fils à la vingtième génération du frère de Jeanne d’Arc vous le dit, ça devient très sérieux ! Chère Madame, je n’exclus pas pour ma part que vos élèves soient quelque peu facétieux. Historiquement votre, PLP

  3. JACOULOT dit :

    Je suis avec grand intérêt les débats sur le site d’Alézia. Je suis jurassien, à quelques à quelques kilomètres d’Aliéze qui est situé sur les premier plateau de la chaîne montagneuse du Jura.
    Comment à notre niveau départemental et Franc Comtois peut ont contribuer à vulgariser vos thèses et y faire adhérer le plus grand nombre.
    Les jurassiens sont très fièrent de leur département ils peuvent se mobiliser pour peut qu’ils aient de l’information. Comment procéder ? Comment fédérer autour de ce thème et enfin rétablir la vérité.
    Il est possible d’activer des réseaux locaux mais il faut pour cela de solides bases historiques et de très bon arguments, que personnellement je n’ai pas. Je n’ai qu’une volonté, rétablir la vérité historique (qui penche pour mon département….il y a une part de chauvinisme également soyons honnête….). Je n’ai qu’une compétence dans cette problématique, une capacité à mobiliser des réseaux. Mais je pense qu’il est possible de mobiliser une partie de l’opinion franc-comtois.

    Très cordialement.
    Didier JACOULOT
    Les Brantus
    Chapelle Voland 39140

Laisser un commentaire